Ce qu’il faut savoir avant de participer à une SCPI

Avec un rendement de près de 4 % brut annuel et un large panel de bien disponible, les Sociétés Civiles de Placement Immobilier continuent de séduire les investisseurs de tous les horizons. Aujourd’hui que les taux des crédits immobiliers sont encore en baisse, ce peut être une alternative de premier ordre afin d’assurer la stabilité financière de votre ménage.

Les dépenses à prévoir

Acheter une quote-part dans une SCPI, c’est prévoir des dépenses qui varient au cas par cas. Tout dépend notamment du nombre de parts que vous souhaitez acheter et de la Société Civile de Placement immobilier à qui vous faites appel.
Outre le prix des quotes-parts en question, vous devriez peut-être verser des frais de souscription. Mais dans certains cas, ces charges sont assimilées à l’achat d’un nombre de quotes-parts bien précis.

Une pierre papier

La SCPI est aussi connue sous l’intitulé « pierre papier ». Ce terme explique un peu mieux le fonctionnement de ce genre d’investissement. En effet, avec la SCPI, vous êtes propriétaire d’un bien à but locatif, mais vous n’avez pas toutes les responsabilités d’un bailleur. Ce sera notamment à l’agence de se charger des différentes difficultés que cela incombe de gérer un bien en location. Vous n’avez qu’à récupérer les dividendes.
Plusieurs types de bien vous seront proposés dans le parc immobilier des prestataires. Parking, résidence privée, vitrine commerciale, Résidence pour les séniors, et bien d’autres sont proposés par les SCPI. Tout dépend de vos envies. Mais il est vrai toutefois que les résidences séniores et les parkings ont plus le vent en poupe. La raison en est qu’il est plus facile de trouver des locataires à ce type de bien et donc de les rentabiliser.

Contracter un crédit pour un SCPI

Il est possible de contracter un crédit pour participer à un SCPI. Un crédit immobilier est d’ailleurs plus approprié pour ce faire. Comme justificatif, vous devez donner les devis venant des SCPI.
Attention toutefois, la réussite de vos démarches de demande de prêt dépendra de la qualité de votre projet d’investissement et de la possibilité de rentabilisation. Les banques ont plus de mal à confier un crédit à des projets moins sûrs. Ils évaluent d’abord la capacité de remboursement en se référant à la situation professionnelle, la mensualité des crédits, l’état de santé et surtout les garanties comme la caution, gage ou hypothèque.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *